L’Intelligence émotionnelle favorise-t-elle notre performance au travail ? -

EFMD - EQUIS accredited

AACSB accredited

ULG

L’Intelligence émotionnelle favorise-t-elle notre performance au travail ?


Interview de Adrien Bailly, Psychologue spécialisé en neurosciences cognitives et comportementales, Ingénieur de gestion et responsable du Certificat soft skills et leadership pour jeunes managers, développé par l’Executive Education de HEC Liège.


Pourquoi voit-on fleurir de plus en plus de formations sur l’intelligence émotionnelle à destination de cadres ?

De nombreuses  études scientifiques, comme par exemple les travaux de Mme Moïra Mikolajczak,  qui disent qu’à compétences techniques égales, la performance au travail se distingue par le niveau d’intelligence émotionnelle. Ce n’est donc pas étonnant que les entreprises cherchent à développer ce type de compétences liées à l’apprentissage, la prise de décision, la créativité, les relations interpersonnelles et…qui ont de plus un impact positif sur la santé !


Des exemples précis de l’impact des émotions sur la performance au travail ?

L’ attention et la mémoire déterminent notre façon d’apprendre. Or les émotions déterminent ce qui est important pour vous au moment où vous les ressentez. Si on anticipe un résultat par exemple non favorable, peu importe les circonstances, on sera incapable de penser à autre chose.  Les émotions négatives, même d’un point de vue neuro-cognitif, peuvent endommager notre capacité d’apprentissage.